30/11/2010

USA: l'Institut de Médecine mitigé sur les vertus étendues de la vitamine D

L'Institut américain de Médecine est mitigé quant aux vertus anti-cancer ou pour préserver la santé vasculaire attribuées à la vitamine D, après avoir examiné près de mille études déjà publiées, selon un rapport rendu public mardi.

Mais un grand nombre d'indications confirment l'importance de la vitamine D et du calcium pour promouvoir la croissance osseuse et maintenir la bonne santé du squelette, souligne le document.

Sur cette base, l'Institut, qui fait autorité en matière médicale aux Etats-Unis, a établi de nouveaux niveaux maximum souhaitables quotidiennement de vitamine D et de calcium, notant que la majorité des Américains et des Canadiens en absorbaient des quantités suffisantes, au vu des analyses de sang.

Le comité de médecins qui a rédigé ce document indique avoir passé en revue de nombreuse études et rapports faisant état d'autres possibles effets bénéfiques pour la santé de la vitamine D notamment contre le cancer, les affections vasculaires, les maladies auto-immunes et le diabète.

Bien que nombre de ces études paraissent indiquer la possibilité de tels effets, d'autres ont donné des résultats plus mitigés ou contraires rendant impossible de confirmer sur la foi de tous ces travaux toutes ces vertus médicales attribuées à la vitamine D, explique l'Institut de médecine.

Des essais cliniques rigoureux sont nécessaires pour déterminer les effets de la vitamine D pour prévenir ces maladies, souligne le rapport. Les auteurs rappellent qu'on pensait que la vitamine E avait des effets protecteurs pour le système cardiovasculaire avant que des essais cliniques ne montrent que ce n'était pas le cas.

Mais "il existe d'abondantes données scientifiques permettant de déterminer avec confiance les niveaux requis de vitamine D et de calcium", souligne le Dr Catharine Ross, professeur au département de sciences la nutrition à l'Université de l'Etat de Pennsylvanie (est) et présidente du comité.

La vitamine D, surtout obtenue à partir d'un dérivé du cholestérol sous l'action des rayons du soleil favorise l'absorption intestinale du calcium.

"Nous avons épluché toutes les données pour détecter des effets bénéfiques selon les quantités absorbées", explique le Dr Ross.

Ainsi le rapport a conclu que pour la santé optimum du squelette les Américains et Canadiens jusqu'à l'âge de 70 ans n'ont pas besoin de plus de 600 unités internationales (UI) de vitamine D par jour pour rester en bonne santé et 800 UI à partir de 71 ans.

Quant au calcium les besoins varient de 700 milligrammes (mg) quotidiennement pour les enfants de un à trois ans, à mille mg pour quasiment tous ceux de quatre à huit ans et 1.300 mg entre 9 et 18 ans.

Pour tous les adultes âgés de 19 à 50 ans, 1.000 mg au maximum suffisent.

Mais pour les femmes à partir de 51 ans, un minimum de 1.200 mg de calcium par jour est suffisant tandis que les hommes peuvent satisfaire leurs besoins avec 1.000 mg jusqu'à 71 ans et au-delà il leur faut aussi 1.200 mg par jour.

Le rapport met aussi en garde contre des quantités excessives de vitamine D et de calcium.

Trop de calcium est lié à des calculs rénaux et un excès de vitamine D sur de longues périodes peut avoir des effets néfastes sur les reins et le coeur.

La vitamine D et le calcium absorbés quotidiennement ne devraient pas excéder 4.000 Unités Internationales et 2.000 UI respectivement chez les adultes.

Discuter de l'actualité
Nom E-mail
Commentaire
Laissez ce champ vide
Entrez le code

changer l'image
Publicité

Publicidad
      Condiciones de Uso | Aviso Legal | Condiciones de Contratación | Política de Confidencialidad | Publicidad | Colaboradores |
 
Turquie Magazine www.turquiemagazine.com
Journal digital avec des renseignements et des infos actualisés à la minute. Turquie Magazine fait partie du
groupe Edicosma, intégré dans plus de 200 journaux digitaux, au service de l'information.
© Turquie Magazine 2014